Celle qui avait tout pour culpabiliser

Besoin de réconfort ou envie de partager, un petit post spécial jeune primipare imparfaite.

Part1: Celle qui avait eu besoin de tout le corps médical pour « faire » un bébé

Ben oui, vous vous souvenez, après 6 inséminations ratées, pour lesquelles j’avais testé tous les trucs sympathiques pour espérer avoir des ovulations « normales » (Cl*mid, piqûres, pompes), nous passions finalement à la FIV.

Et ce fût la technique de pointe qui nous réussi! La FIV IMSI, Merci!

Part2: Celle qui n’avait pas réussi à garder son Zlatan au chaud

Malgré les écho du col tous les mois, le repos dès le 5ème mois de grossesse, le fait que le petit Zlatan soit bien tranquille, tout seul dans son utérus (transfert d’un seul blasto par prudence!) il y a eu MAP.

Et malgré toute la bonne volonté des sage femme et des infirmières à stopper les contractions et à m’empêcher littéralement d’accoucher, il y a eu accouchement, et il y a eu un petit bébé bien en avance.

Part3: Celle qui était bien incapable d’allaiter exclusivement son petit préma

L’équation est assez simple:

Problème hormonaux (d’où FIV!) + bébé-préma-qui-ne-va-pas-au-sein (mais est remplacé par un merveilleux tire lait) + opération des seins pour réduction mammaire = toute petite quantité de lait 😦

J’ai fait connaissance avec le tire lait le lendemain de la naissance de Zlatan puisque le lait maternel c’est INDISPENSABLE pour un petit préma, et j’ai pas du tout aimé!

J’ai détesté tirer mon lait jusqu’à 10 fois par jour (la nuit donc!) pour espérer recueillir quelques gouttes à mettre dans la sonde de mon petit, j’ai détesté passer des milliers d’heures à stériliser tout le matériel pvrcequ’il était en néant, j’ai détesté tirer mon lait le jour de mon mariage, avec ma robe en dentelle et ses 10 000 épaisseurs, j’ai détesté ne pas pouvoir prendre une grosse cuite pendant ces si longues soirées sans mon fils lorsqu’il était à l’hopital, et aujourd’hui la seule vue de ce put*** de tire lait me donne envie de tout balancer!

Jamais je ne me serai cru capable de ça, ça fait plus d’un mois et demi que je m’inflige ces séances de tirage, pour pas grand chose; mais voilà, Zlatan m’a démontré que pour lui, j’en était capable!

Conclusion: 

Je crois que j’ai envie de déculpabiliser, je crois que j’ai besoin de retrouver confiance en moi, et je crois que la solution ne viendra pas d’un psy, mais de mon fils, et de l’amour que je vois dans ses yeux quand il me fixe…(et qui me prouve déjà que pour lui même avec 3 gouttes de lait c’est le bonheur d’être au sein!).

Publicités

10 réflexions au sujet de « Celle qui avait tout pour culpabiliser »

  1. On pense pas qu’on en est capable et puis… Quand tu regardes toutes les épreuves que tu as traversé, on se dit : ouawou, elle est super forte.
    Enfin, la situation est ce qu’elle est, la prématurité de ton bébé ne t’es pas imputable. Tu fais au contraire tout ce qu’il faut et bravo pour ca !

    J'aime

  2. On est capable de tour pour son enfant… tu le prouves et tu peux en être fière, gonflée la poitrine et te dire que tu l’as fait, tu le fait pour lui !! La culpabilité n’a pas lieu d’être… la vie vous a réservé de drôles de surprises, mais Zlatan est là… il grandit, et déjà je suis sur que tu ne te rappelles même plus comment c’était avant lui !! Et ça, c’est le plus beau !

    J'aime

  3. Tu n’es pas responsable de la prématurité. Tu as tout fait pour le garder au chaud. Je sais que c’est difficile mais il n’y a aucune raison de culpabiliser. (C’est la SF qui parle).
    Bisous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s